Différence entre l’ EBITDA et l’EBE

Différence entre l’ EBITDA et l’EBE

Il existe des indicateurs de profits pour une entreprise comme l’EBITDA et son équivalent français l’EBE. A quoi servent-ils précisément et comment peut-on les calculer ?

L’EBITDA

L’EBITDA ou Earning Before Interest, Taxes, Depreciation and Amortization définit les bénéfices bruts d’une entreprise avant la soustraction des impôts, des intérêts, dotations aux amortissements et provisions sur immobilisation. Il désigne également les résultats économiques d’une entreprise, sensiblement proche de l’EBE ou Excédent Brut d’Exploitation. L’EBITDA est donc le gain d’une entreprise sans avoir y prélever les dépenses pour les investissements comme les impôts, amortissements et diverses dépréciations.

indicateurs-ebitda-ebe.jpg

L’EBE

ebe.jpg

L’EBE ou Excédent Brut d’Exploitation est le résultat des revenus de l’entreprise ôté des différentes taxes et des charges de personnel. Ce solde intermédiaire de gestion, très important,  permet de mesurer la performance industrielle et commerciale de l’entreprise. L’EBE représente tous les résultats d’exploitation de l’entreprise. Aussi, il permet à l’entreprise de se financer d’elle-même et de payer tous ceux qui rapportent des bénéfices à l’organisation. L’EBE se calcule à partir de la valeur ajoutée déduits des charges internes et externes  de l’entreprise,  des impôts sur la production et  qu’on ajoute les subventions d’exploitation. Il permet également d’obtenir des informations objectives sur l’entreprise et de déterminer la rentabilité de ses exploitations courantes.

Leur différence

L’EBITDA est l’indicateur des profits obtenus de l’entreprise à partir des ses activités et la source de création de richesse de l’organisation même. L’EBE et l’EBITDA sont pratiquement la même chose vue que l’EBE est le synonyme anglo-saxon de l’EBITDA. Ce qui les différencient l’un de l’autre c’est qu’on ne peut savoir la valeur de l’EBE qu’après soustraction des divers impôts et charges de l’entreprise des bénéfices ou revenus bruts de l’entreprise ou l’EBITDA. On ne peut alors revenir sur le montant exact des revenus qu’après addition de l’EBE et des taxes, charge d’intérêts et d’impôts.  L’EBE et l’EBITDA sont des indicateurs des soldes régénérés par l’entreprise à partir de ses exploitations et productions.